L'alimentation en eau potable

Alimentation en eau potable
Alimentation en eau potable

« L'eau, c'est la vie »

Tel était le cri d'alarme au Sahel en 1973, lors de la stupéfiante sécheresse observée. Partout dans le monde, cette devise devient une préoccupation permanente. En 1990, le Haut Comité engage une étude sur le thème de !'Alimentation en Eau Potable, en imaginant d'investir dans un scénario original qui permet :

  • d'analyser les conséquences d'un incident majeur affectant l'alimentation d'une agglomération,
  • de proposer des séries de mesures à prendre,
  • d'envisager des schémas possibles de prévention.

 

« Le scenario retenu» : un camion citerne transportant un liquide éminemment toxique, tombant accidentellement en Loire, en amont de Nantes, au Pont de Mauves. Le chauffeur ayant disparu, aucun renseignement immédiat sur le contenu du camion ne peut être obtenu ».
Ce scenario qui génère une situation de crise, inscrit son réalisme dans la consultation d'articles de presse insérés dans le rapport et relatant des faits divers sur fond de pollutions accidentelles.

 

Il implique la mise en oeuvre :

  • De mesures générales méthodiquement analysées :

- Information spécifique des collectivités (hôpitaux, maternités, maisons de retraite), des industriels et des artisans utilisant de l'eau pour confectionner les aliments.

- Information, par tout moyen, de la population (zone d'interdiction d'utilisation de l'eau à des fins alimentaires).

- Interdiction d'une utilisation temporaire de l'eau pour les besoins alimentaires, par une dissuasion organisée de la consommation (hyper-chloration, colorant rouge suivant plan prédéterminé ...).

 

  • D'un plan de ravitaillement décrit et chiffré, établi sous la responsabilité d'un Directeur d' Agglomération de la Sécurité Civile :

- Définition et satisfaction immédiate des besoins.

- Les moyens de transports (voies routières, ferrées, fluviales).

- Les moyens de distribution (besoins prioritaires, besoins normaux).

 

  • De la prévention à conduire pour :

- Pallier les insuffisances d'eau (inventaire des nappes phréatiques potentiellement utilisables).
- Diminuer les risques de pollution (protection des nappes phréatiques par panneautage officiel...)
- Faire face à un arrêt de la distribution (problème des invalides, des malades, des mères de famille).
- Faire prendre conscience de l'importance de l'eau (apprendre à l'économiser).

 

L'étude qui rappelle la rareté et la cherté grandissantes de la ressource en eau potable, conclut à l'importance d'une chasse permanente aux pollutions de toute nature et à la nécessité d'une vigilance médiatique sans dramatisation de la population.

La responsabilité de la protection de l'eau ne peut être partagée entre plusieurs administrations et cette affirmation argumentée plaide pour l'installation d'un grand responsable qui traite du problème dans son ensemble, d'un Ministère de l'Eau ou mieux d'un grand Ministère de l'Environnement.

Partager cet article :

Les Dossiers

Recherche ...